COVID-19 : digixo continue d'assurer la livraison des commandes à votre domicile ---> Plus d'informations

TOUT SAVOIR SUR L'ACTUALITÉ PHOTO ET VIDÉO

Bien s'équiper pour la vidéo reflex et hybride
bien-sequiper-pour-la-video-reflex

Le monde de la vidéo reflex et hybride a pris un essor considérable ces dernières années, essor qui s’est renforcé avec l’arrivée de boîtiers hybrides plein format. Tous ces APN proposent des qualités de capture vidéo époustouflantes et pour certains, des caractéristiques dignes de caméras professionnelles.

Miam miam

Ces boîtiers très performants n’en sont pas moins gourmands en énergie et en espace de stockage. Il est grandement conseillé d’avoir dans sa besace quelques batteries de remplacement lors d’une session de tournage ainsi que des cartes mémoires performantes pour stocker avec fluidité un format 4K (pour ne pas dire 6K ou 8K), certes magnifique mais imposant.

Objectif cinéma

Etant donné le prix très élevé des optiques de cinéma, nombreux sont les vidéastes à s’être tournés vers les objectifs photo pour leurs réalisations. Des objectifs comme le Sigma Art 18-35mm en ont fait leur réputation. Récemment, des constructeurs tels Meike, Irix ou Sirui ont proposé de nouvelles lignes d’optique cinéma, avec des rapports qualité/prix étonnants et offrant des caractéristiques typiques : bagues crantées avec longue course pour la précision de la mise au point manuelle, ouverture décliquée et pour certains le traitement anamorphique de l’image. De belles perspectives.

 

Prêt à porter

Comme les caméras professionnelles, un APN aura besoin de s’entourer d’accessoires pour un tournage vidéo. Le premier d’entre eux est la cage qui vient s’installer comme une double peau autour de l’APN et qui permet à la fois de le protéger et de proposer différentes possibilités de fixation d’accessoires tels que des poignées, un micro, un moniteur, une torche LED… On aura recours à des mini bras magiques ou des mini rotules pour optimiser l’agencement des accessoires autour du boîtier. Smallrig a une offre très complète, pour tous les boîtiers et toutes les configurations.

 

 

Bien vu

La quasi-totalité des appareils actuels propose un écran que l’on peut déporter et orienter à sa guise. Cependant cet écran peut s’avérer trop petit dans certains contextes de tournage où il faut être réactif et précis ou si l’on souhaite tout simplement une visée confortable ; on aura alors recours à un moniteur externe. Les nouvelles générations de moniteurs compacts et légers tels que les Feelworld LUT 6 et LUT 7 proposent des outils très performants d’assistance à la prise de vue (exposition, mise au point, application de LUT, mode anamorphique…) en accès direct grâce à leur écran tactile. De plus ces moniteurs ont une très grande luminosité qui permet une lisibilité optimale même en plein soleil.

 

 

Certains moniteurs proposent, en plus du monitoring, des possibilités d’enregistrement vidéo : c’est le cas du célèbre Atomos Ninja V (lire l'article "L'incontournable Ninja V") ou des VideoAssist de Blackmagic. Ils utilisent le signal HDMI de l’APN et offrent des performances vidéo supérieures à celles proposées en interne par les boîtiers.

 

Dans le même registre, les transmetteurs vidéo se sont récemment démocratisés avec le Hollyland Mars X ou le AccSoon CineEye Air. Ils permettent la transmission vidéo sans fil, sans latence et en haute qualité vers une tablette ou un Smartphone, ce qui peut s’avérer très utile pour partager en direct la captation avec une équipe de tournage ou un client.

 

 

Ecoutons pour voir

Un autre élément incontournable dans un contexte vidéo est la prise de son. Il est en effet indispensable d’utiliser un micro externe, connecté directement à l’APN ou à un enregistreur audio pour apporter à vos productions une bonne qualité audio. Si vous n’avez pas la chance d’avoir un technicien son à vos côtés, vous pourrez néanmoins utiliser selon vos besoins, un micro canon, un micro stéréo fixé sur votre boîtier ou un micro cravate sans fil. Boya, Saramonic et le réputé RØDE avec son VideoMic Pro et sa série Wireless Go ont des offres de micro pour toutes les situations. N'hésitez pas à lire l'article L'audio pour la vidéo pour y voir plus clair.

 

Tenez-vous bien

Présenter des images stables pour ne pas déranger l’estomac de son auditoire, c’est bien. On pourra donc poser son matériel sur un trépied ; si l’on veut un mouvement plus cinématique, on pourra utiliser un slider du type Syrp.

Toutefois, on peut noter ces dernières années, une évolution considérable dans la stabilisation d’image en interne sur les APN. Il est en effet possible aujourd’hui de filmer à main levée en ayant une bonne stabilité et fluidité dans le mouvement. Cependant, si vous souhaitez aller plus loin dans les possibilités de stabilisation, vous aurez recours aux stabilisateurs électroniques (lire l'article "Bien choisir son stabilisateur vidéo"). Ainsi, DJI, Gudsen, Zhiyun, Feiyu proposent de véritables bijoux technologiques qui assurent une parfaite stabilité d’image, même dans des situations extrêmes ainsi que des possibilités de mouvements créatifs.

 

Restez dans la lumière

Vous allez tourner en 24 ou 25 images/seconde, régler la vitesse d’obturation au 1/50s, utiliser la sensibilité nominale du boîtier, choisir des optiques à grande ouverture pour profiter d’une faible profondeur de champ, ce qui laisse au final assez peu de marge de manœuvre. Vous aurez donc recours, dans un sens à un apport de lumière artificielle pour exposer correctement votre scène. La technologie LED offre des solutions pratiques et efficaces vous permettant de mixer différentes sources de lumière en fonction de vos besoins. Vous pourrez ainsi utiliser des panneaux LED tels que le Yongnuo YN 600 ou Godox 500, des torches LED du type Godox SL60, mais aussi des minettes LED RVB compactes, polyvalentes, puissantes et dotées d’une grande autonomie telles la Godox M1 ou l’Aputure Amaran.

 

Dans l’autre sens, pour abaisser la quantité de lumière, vous aurez besoin de filtres à densité neutre placés devant l’objectif, au format carré ou vissant. Les filtres à densité neutre variable tels que le Nisi ND-Vario Pro ou le Cokin Nuances ND-X sont très utiles pour gérer précisément cette quantité de lumière tout en respectant les teintes et les rendus de couleur.

 

Dernière mise à jour le 17/05/2021  (Stéphane Leclercq)

Réagissez !

Votre email ne sera pas visible

Commentaires

Jacques - Sunday 16 August 2015
Un accessoire qui me parait indispensable pour prendre une vidéo quand on utilise un objectif à focale variable mais que je ne vois pas proposé serait une manette se fixant sur la bague de changement de focale afin de pouvoir faire des "travellings" optiques fluides ce qui est très difficile à réaliser en tournant cette bague à la main.
Top